"Gilets jaunes" : des gaz lacrymogènes lancés à Montpellier de plus en plus forts ?

Screenshot 2019 04 03 8 facebook

 

"Gilets jaunes" : des gaz lacrymogènes lancés à Montpellier de plus en plus forts ?

Le contenu des grenades lacrymogènes utilisées par les forces de l’ordre d’un samedi sur l’autre est-il de plus en plus fort ? A Montpellier, samedi 30 mars, plusieurs témoins ont été en effet frappés par la puissance des gaz émis pour faire face aux manifestants.

Le contenu des grenades lacrymogènes utilisées par les forces de l’ordre d’un samedi sur l’autre est-il de plus en plus fort ? Une modification de la formule chimique à l’intérieur des capsules qui permettraient ainsi d’avoir un usage plus réduit des LBD ? A Montpellier, samedi 30 mars, comme celui du XIXe acte, plusieurs témoins ont été en effet frappés par la puissance des gaz émis pour faire face aux manifestants outre leur abondance, comme cela a été le cas rue Saint-Guilhem. Dans les prochains jours, la Ligue des droits de l’Homme a indiqué entreprendre des démarches administratives en vue de connaître, officiellement, le contenu desdites capsules.

Mais alors de quoi sont composées les grenades lacrymogènes lancées sur les manifestants ? A la mi-février, la polémique avait déjà fait réagir notamment Laurent Nunez. Le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur avait été interrogé sur les accusations de Raquel Garrido qui déclarait alors : "Selon mon médecin, cela ressemble un empoisonnement à l’acide cyanhydrique".

Screenshot 2019 04 03 gilets jaunes des gaz lacrymogenes lances a montpellier de plus en plus forts

L'acide cyanhydrique, c'est quoi ?

Sur les réseaux sociaux, la mention de l’acide cyanhydrique dans le message de l'avocate a suscité des commentaires indignés. Car ce composé chimique, aussi appelé cyanure d’hydrogène ou acide prussique, a été utilisé dans la fabrication du zyklon B, le gaz mortel des camps d’extermination du régime nazi.

Ensuite utilisé comme insecticide et rodenticide, l’acide cyanhydrique est encore toléré en France dans certains cas, notamment pour désinfecter les avions ou des locaux vides.

"Il n'y a pas de produits tenus secrets [dans la composition], avait répondu Laurent Nunez. C’est du gaz lacrymogène. Il n’y a pas de produit de nature incapacitante." "La recette n’a absolument pas changé", avait-il martelé, sans donner plus de détails. Affaire à suivre.

 

INFORMATION IMPORTANTE

En cas d'interpellation, GAV ou questions voici le numéro de la LEGAL TEAM

07 49 12 13 86

Cette équipe vous accompagnera et vous conseillera en cas de problème

Alors notez bien ce numéro et partagez l'info