E. Macron envisage de supprimer les trois mois d'été afin que les forces de l'ordre ne souffrent pas de la chaleur sous leurs uniformes.

E. Macron envisage de supprimer les trois mois d'été afin que les forces de l'ordre ne souffrent pas de la chaleur sous leurs uniformes et protections lors des manifestations à venir.

Screenshot 2019 04 27 crs recherche google

 

Les mesures annoncées par le chef de l'état n'ont visiblement pas fait cesser le mouvement des gilets jaunes comme il l'espérait, puisque l'acte XXIV qui avait lieu aujourd'hui a vu la mobilisation continuer dans toute la France et les températures augmenter.

Devant ces conditions de travail intenables les CRS, nouvellement rebaptisées Compagnies de Répression en Sueur, ont tout simplement menacé de se mettre en grève, voire pire de retourner leurs vestes.

Notre ministre de l'intérieur, Christophe Castaner dont la hauteur d'intelligence ne laisse à présent plus aucun doute, leur a d'abord fait remarquer que même en retournant leurs vestes ils auraient toujours aussi chaud, avant de se rendre compte qu'il n'avait pas vraiment convaincu les représentants des forces de l'ordre.

Il a alors téléphoné à son président qui a immédiatement trouvé la solution et pris la décision de supprimer du calendrier les mois de juin, juillet et août, et d'indexer les températures du 31 mai sur son indice de popularité dans les sondages, et ceci jusqu'au 1er septembre. Faisant d'une pierre deux coups cette mesure, a-t-il ajouté, devrait aussi répondre à l'urgence climatique en stoppant le réchauffement de la France.

Une nouvelle fois notre cher président montre la capacité des énarques à trouver des mots là où il faudrait trouver des solutions.

 

 

 

 

INFORMATION IMPORTANTE

En cas d'interpellation, GAV ou questions voici le numéro de la LEGAL TEAM

07 49 12 13 86

Cette équipe vous accompagnera et vous conseillera en cas de problème

Alors notez bien ce numéro et partagez l'info