Union Européenne Le Piège des peuples

Union Européenne Le Piège des peuples

Par François Rouleau

 

Les préceptes de l’ultralibéralisme, répandus par l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), sont la vraie raison d’être inavouée, des traités européens. D’apparence inoffensive, ils sont écrits noir sur blanc à l’article 3 dès le 1er traité de la CEE (Communauté Economique européenne) à Rome en 1957 et repris par tous les autres traités depuis ce temps, extrait ci-après :

Article 3. L'action de la Communauté comporte, l'élimination, entre les États membres, des droits de douane et des restrictions quantitatives à l'entrée et à la sortie des marchandises.

f) L'abolition, entre les États membres, des obstacles à la libre circulation des personnes, des services et des capitaux.

 

Or :

  • Les libres importations des pays à bas coût, tant européens que des autres continents. C’est du chômage à pleins cargos et la destruction de l’agriculture.

  • La libre circulation des capitaux, c’est les paradis fiscaux avec la fraude fiscale de masse et les délocalisations industrielles tous azimuts.

  • La libre circulation des services c’est encore du chômage et de la ruine pour nos caisses, avec les travailleurs détachés de l’Est européen. Une aberration que les syndicats ne dénoncent pas, au nom de l’internationale socialiste, sans comprendre que depuis l’effacement des frontières ils militent pour la mondialisation ultralibérale qui nous asservie …

  • La libre circulation des personnes, c’est du « miroir aux alouettes », juste pour ne pas sortir son passeport aux frontières et fermer les yeux sur le reste.

Avec la campagne européenne, plutôt que de remettre en question ces tabous, nos opportunistes du scrutin, vont encore parler « d’améliorer notre compétitivité », sous entendu de baisser nos salaires, nos retraites, détruire nos couvertures sociales, mais sans dire jusqu’où, (s’agi-il de s’aligner demain avec le Bengladesh… ?)

 

A dire vrai, le refus des protections douanières sur le commerce extérieur du pays, c’est carrément du suicide collectif qu’il faut dénoncer haut et fort.

 

Comme à chaque élection depuis soixante ans, on entend qu’ils faudrait modifier les traités et comme à chaque fois, après les élections ça ne sera pas possible, car ils avancent avec « effet cliquet »…

Il s’agit d’un abus de confiance éhonté, puisqu’il faudrait l’accord unanime des 28 pays membres, radicalement impossible à obtenir quand l’Union Européenne est construite pour que ce qui profite à l’un pénalise l’autre. De plus cela ne règlerait pas le problème de nos concurrences déloyales avec Roumanie, Pologne et Bulgarie.

 

A Bruxelles, on adore tous ceux qui veulent modifier les traités, cela donne une note de démocratie qui désamorce les velléités de ceux qui veulent s’en libérer.

Ainsi va le piège européen, contrairement aux prétentions enthousiastes de la pensée unique, diffusée quotidiennement par nos médias aux ordres.

 

 

INFORMATION IMPORTANTE

En cas d'interpellation, GAV ou questions voici le numéro de la LEGAL TEAM

07 49 12 13 86

Cette équipe vous accompagnera et vous conseillera en cas de problème

Alors notez bien ce numéro et partagez l'info